LAMP PATAVOLT & CIE
Pour découvrir la LAMP PATAVOLT & CIE :
ou alors commencez par le début de l'histoire
Un cône en aluminium
Un tube doré
En assemblant dans l'espace un tube doré et un cône tronqué en aluminium (anciennement un élément annexe d'un mixeur), je veux construire une lampe.
Voilà comment tout à commencé :
Et voilà comment j'ai continué :
Avec mes deux morceaux, je cherche à n'en faire qu'un seul ; Il me faut donc trouver comment les lier
LE HAUT DE LA LAMPE
Cet accessoire de fleuriste sert d'ordinaire à maintenir debout un bouquet de fleur
Sur le même accessoire (légèrement plus petit) je coupe une partie des branches et je rapporte un éclairage : j'opte ici pour une lumière douce
Je garde une petite partie de la branche pour le futur maintien du chapeau
Ce cylindre blanc en plastique est un élément abandonné d'une cabane pour enfant. Pour maintenir fermement ce cylindre sur le tube, je place sur la paroi interne du cylindre une feuille de plastique transparente
Le plateau en plastique est vissée sur un embout qui est emboîté et collé dans le cylindre blanc
Avec ce premier portrait la lampe affirme sa personnalité
Il suffit de dévisser les deux boulons sur les côtés pour hotter la coiffe et changer ainsi l'ampoule
Cette base accueille avec précision le chapeau en aluminium
Il faut de la patience pour obtenir un assemblage visuellement intéressant. Fouiller, construire, tester, observer, déconstruire et recommencer est la seule recette qui m'offre à un moment donné une complète satisfaction.
Par des associations d'objets qui se rencontrent délibérément ou fortuitement un squelette prend forme
Le caisson en bois (élément de rangement d'un petit meuble à couture) sert de base à la lampe. Le logement intérieur dissimulera plus tard le dispositif électrique
Comme par magie, le tube s'emboîte parfaitement sur un filet cylindrique situé à la base du bouchon. Ainsi plus rien ne bouge
Le bouchon est vissé sur le bois
LE BAS DE LA LAMPE
Tout se construit intuitivement comme un puzzle (morceau par morceau) sauf que je ne connais pas le nombre de pièces et que l'image finale ne se dévoile qu'une fois l'œuvre aboutie.
J'ai ensuite le désir de créer un mode d'allumage original
Je pense à un petit siège intégré au coffre en bois qui, lorsqu'une personne s'assoit dessus, s'abaisse légèrement, et ferme ainsi un circuit électrique déclenchant l'éclairage
Une idée en appelant une autre, finalement ce ne sont pas les fesses d'une personne qui déclencheront le mécanisme, mais le poids d'un objet. Il ne me reste plus qu'à fabriquer un contacteur adéquat.
LE CONTACTEUR : LA PARTIE BASSE À L'INTÉRIEUR DU CAISSON
La tige métallique s'abaisse si on met un poids à son extrémité.
Lorsqu'on pousse sur la tige jusqu'à son point d'arrêt, le circuit électrique se ferme. Dès que la pression est relâchée, la tige revient à sa place initiale ouvrant de nouveau le circuit
Le contact électrique a lieu à cet endroit (ici le circuit est en position ouvert)
Je ne dirai pas si un poulet s'est un jour retrouvé embroché sur ce pic
Une ancienne résistance de chauffage (qui est glissée sur la tige métallique) sert de ressort
Un joint en caoutchouc pour apporter un confort acoustique lorsque le métal vient cogner sur le haut du caisson
Le pic glisse dans le trou de l'équerre et empêche la partie mobile de tourner sur son axe
Un ressort soudé à sa base à une plaque métallique (cela provient certainement d'un jouet à pile)
Tout est récupéré au maximum, même la visserie
Un touilleur de colle en plastique
Un fil électrique avec sa gaine transparente
LE CONTACTEUR : LA PARTIE HAUTE À L'EXTÉRIEUR DU CAISSON
Sur la tige, je construis un plateau dont les matières et les couleurs s'accordent avec la partie lumineuse de la lampe. Pour fabriquer cet objet il me faut :
Un élément d'un lustre
Une rondelle métallique
Un embout métallique
La partie basse d'un accessoire de nettoyage de disque vinyles 
Une vis relieuse avec sa douille
Un clou doré
Le mode d'emploi n'est pas fourni
Dans une autre vie, des articles d'un supermarché étaient suspendus à cette tige métallique
Pour construire avec du "rebut", il faut recueillir des objets et des matières un maximum d'informations. Ce qui aide à créer des mécanismes complexes
Une pile de 4,5 volts
La plaque de plexiglas qui est fixé sur deux tasseaux par des vis papillon a pour fonction de maintenir la pile
L'installation électrique à l'intérieur du caisson est pratiquement terminée. il ne manque que le tube pour que la lampe soit connectée.
Pour créer une connexion avec la pile, c'est assez simple :
Du fil pour connecter une enceinte
Le fond de la douille est percé et le fil électrique y est introduit
Une douille récupérée sur un champ de tir
La douille est scellée dans le tube à l'aide d'une colle
La douille est écrasée avec délicatesse pour recevoir plus tard la languette de la pile
Un morceau de tube en plastique
Le caisson est recouvert d'un habit métallique pour cacher toutes les imperfections
LA  PEAU
La vue de derrière
Et la vue de devant
Toutes les faces du caisson sont recouvertes de plaques en métal
Une ouverture sera pratiquée à cet endroit pour avoir un accès facile aux connexions électriques
Les vis retiennent la plaque métallique contre la paroi en bois et assure aussi une fonction décorative
Le derrière de la lampe et son ouverture
La tête de ce boulon est introduit dans un cache en plastique hexagonal qui est lui-même introduit dans un cache métallique cylindrique
Le système d'ouverture-fermeture est élémentaire : on dévisse, on visse
Un écrou est collé sur la plaque en contreplaqué
Le tube est fixé définitivement
Le tube est scellé  au bouchon à l'aide d'une colle et d'une pâte durcissante. La connexion électrique est établie
Et voilà !
Le contacteur s'actionne à la seule condition qu'un objet soit posé sur son plateau extérieur.
Une boule de jeu en bois est percée de part en part
Dans le creux de la boule j'introduis deux éléments métalliques : ainsi le poids de la boule sur le plateau compressera suffisamment le ressort du contacteur
Grâce aux chocolats de noël j'ai du beau papier argenté sur une face et doré sur l'autre face
À l'aide d'une colle, la boule se recouvre d'une fine pellicule argenté
Pour fixer les éléments métalliques à l'intérieur de la boule et combler le creux, je place une bonne couche de pâte durcissante. Que je ponce ensuite pour obtenir une boule bien ronde
Pour être à la mode, je décore le contour de la boule avec un piercing aux clous
Afin de protéger des chocs, la surface a été enduite d'un film protecteur épais et transparent
Pour que la boule puisse avoir sa place, un plateau est fixé sur le bas de la lampe.
Divers éléments de lustres rentrent dans la composition de ce plateau
Initialement la boule devait être posée au sol et reliée à la boîte métallique par une chaînette.
Pour conclure : il ne reste plus qu'à apposer la signature à l'intérieur du caisson
Comment ça marche ?
Comme ça !
 
LAMP PATAVOLT & CIE
(41x10x171)  2006

Conception : Olivier LEDUC © 2018

WWW.LEDUC-ART.COM

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now